menu
  Home  ==>  articles  ==>  web  ==>  site_editor   

Site Editor - John COLIBRI.


1 - Le contexte

1.1 - Découverte HTML

Voici plus de 8 ans que je tournicotte autour du Web sans jamais arriver à y plonger. Lors de mes dernières tentatives, j'ai écrit un "HTML RENDERER". Cet outil a pour but de lire un fichier "xyz.HTML" et d'afficher le contenu de ce fichier exactement comme les explorateurs actuels. Ce programme marche fort bien (les tableaux avec les lignes et colonnes multiples, les tableaux emboîtés etc). Pour valider l'outil j'ai donc passé à la moulinette une petite centaine de pages que j'avais sauvegardées au fil du temps.

Cet outil m'a permis de faire quelques progrès:

  • j'ai du apprendre la syntaxe HTML, y compris les tableaux et les cadres (Frames)
  • j'ai pu analyser en détail la structure de nombreuses pages, et me faire une idée de ce qui était utilisé par ceux qui ont fait le pas longtemps avant moi.
Plusieurs conclusions, fort inattendues:
  • la plupart des pages ne respectent en rien la syntaxe HTML. Sur les trois semaines à mettre sur pied le renderer, deux ont été consacrées à redresser des syntaxes foireuses (</P>, </TR>, </LI> manquants, <UL> sans le moindre <LI> etc)

  • HTML n'est pas une notation "objet": il n'y a pas d'objet "texte en gras" ou "lignes indentées". L'interprète rencontre les tags à la volée et les interprète à cet instant-là. Je croyais qu'il fallait écrire:

    <P>
    <P><BR>
    voici <I>un <B>bon</B> exemple</I> d'imbrication<BR>
    </P><BR>

    pour obtenir:


    voici un bon exemple d'imbrication


    alors que

    <P>
    <P><BR>
    voici <I>un <B>bon exemple</I></B> d'imbrication<BR>
    </P><BR>

    (inversion des terminateurs <B> et <I>) est légale, et fournit:


    voici un bon exemple d'imbrication


    On pourrait même avoir
    (non-imbrication de <B> dans <I>

    <P>
    <P><BR>
    voci <I>un <B>bon</I> exemple</B> d'imbrication<BR>
    </P><BR>

    qui produit:


    voci un bon exemple d'imbrication


    L'interprète utilise donc une foultitude de variables d'état (texte_en_gras, texte_italique etc) qui sont positionnées au fur et à mesure de l'arrivée des tags, et utilisée pour afficher le texte lorsqu'il arrive, en tenant compte de ces variables d'états.

    Techniquement, toute descente récursive est vouée à l'échec. Quelle amère déception. Niklaus WIRTH était réellement en avance sur son temps: la programmation structurée appelait les unités (les modules MODULA), qui préfiguraient les types abstrait (INTERFACE et IMPLEMENTATION, programmation par contrat) et par là même les objets...

    En vérité, mon RENDERER a eu beaucoup de mal à constituer des objets à partir de cette syntaxe "à la volée", afin de pouvoir manipuler la page comme une tForm Delphi, avec les objets prototypes de sa Palette (dans notre cas des objets HTML: tableau, liste etc) et son Inspecteur (contenant ici les attributs d'un tableau, par exemple, ou les polices d'un fragment de texte).

  • Plus important encore: la majorité des pages que j'ai analysés étaient statiques. Mais quelle surprise. Les pages statiques étaient censées faire partie d'un passé ringard. Eh bien ma conclusion actuelle est qu'à part la Redoute ou la Fnac, la construction de pages utilisant des bases de données ne constitue pas l'essentiel des pages Web. Cette statistique porte sur les pages que j'avais sauvegardées moi, et qui sont en majorité des pages d'informations sur les techniques de programmation (Soap, Http, Midas etc.). Peut être que cette statistique perso est inexacte pour l'ensemble des pages du Web. En tout cas elle est primordiale pour moi, car c'est exactement le type de pages que je souhaite présenter.
Ce dernier point fut donc la révélation, le choc sur la route de Damas: point n'est besoin, pour ce type de pages, d'utiliser des Brokers, des Providers ou autre Producers: braves gens, il vous suffit d'utiliser NotePad !

1.2 - Le site actuel

Une fois que la construction du site à partir de pages statiques fut choisie, l'organisation générale suivante fut adoptée:
  • présence d'un menu permanent. La gauche fut préférée au sommet, car les écrans sont en général plus larges que haut
  • rappel éventuel du titre de la page en haut
  • texte simples sans fanfreluches (JavaScript ou autre). Pas de son, pas de Bitmap de fond, de boutons animés, de fenêtre annexes... Et en tous cas, jamais ma photo. Comme je vous l'ai déjà dit, pas de sonneries.
Cette organisation imposa les Frames.

Je les détestais auparavant, à cause des déboires qu'ils me causaient: impression de la mauvaise fenêtre, sauvegarde partielle etc. Mais pour conserver un menu visible en permanence ils me semblent la seule alternative (dans l'état actuel de mes faibles connaissances en tous cas).


2 - Les frames

2.1 - Origine

Un bref rappel sur les frames:
  • la mécanique a été introduite, me semble-t-il par Netscape. Le but était de pouvoir faire défiler certaines parties de l'écran (comme dans tout tableur où certaines lignes et colonnes peuvent être figées, alors que les autres cellules peuvent défiler)
  • les frames sont donc constituées par:
    • une page servant uniquement à spécifier la subdivision de l'écran
    • des pages de contenu HTML ordinaires, lesquelles sont placées dans l'une ou l'autre partie de l'écran.
Voyons ceci rapidement.

2.2 - Présentation sans Frames

Prenons le cas d'un site comportant 3 pages de contenu, "LIVRES.HTML", "PASCALISSIME.HTML" et "STAGES.HTML", et une page principale qui sera affichée lorsque l'utilisateur arrive sur le site, appelée par convention. "INDEX.HTML".

L'utilisateur verra donc en premier la page index contenant les 3 liens vers les autres pages:

J Colibri:
  Livres
  Pascalissime
  Stages

Livres
 ...

Pascalissime
 ...

Stages
 ...

Et alors:

  • lorsque l'utilisateur sélectionne à l'aide de son exportateur Web le site "JCOLIBRI.FREE.FR", le serveur de FREE affichera la page "INDEX.HML"
  • lorsque l'utilisateur clique ensuite le lien "LIVRES" dans cette page INDEX, la page "LIVRES.HTML" sera chargée à la place de "INDEX.HTML".
  • il peut alors reculer par la touche "arrière" de son explorateur, et cliquer le lien "STAGES", pour regarder "STAGES.HTML" etc.
Le code HTML de notre index est dans notre cas:

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
<P>
J Colibri
<P>
<A HREF="livres1.html">Livres</A><BR>
<A HREF="pascalissime1.html">Pasacalissime</A><BR>
<A HREF="stages1.html">Stage</A>
<P>
</BODY>
</HTML>

Le code HTML de nos pages de contenu est:

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
<P>
Les livres Colibri: Delphi et Pascal<BR>
</BODY>
</HTML>

Pour visualiser cet exemple, cliquez ici.

2.3 - Frames à un niveau

Pour que l'utilisateur puisse naviguer sans remonter systématiquement à l'index il est possible de placer sur chaque page de contenu un lien vers les autres pages. Puis vers d'autres pages qui renvoient vers d'autres pages encore. L'inconvénient est que très vite il a l'impression de se lancer dans un labyrinthe dont la structure n'est pas évidente. Si le site l'intéresse, il va se mettre à cliquer comme un malade pour être sur de ne pas avoir oublié de visiter une page, au risque de visiter plusieurs fois certaines pages.

Une solution est de fournir un "Plan_du_site.Html" qui présente une liste exhaustive de toutes les pages du site avec les liens correspondants. Dans notre cas simple, notre page "INDEX.HTML" jouait ce rôle. Si on ne souhaite pas encombrer la page d'accueil avec les liens vers la plus petite page, il faut donc recourrir à un plan du site, avec donc des aller-retours entre le plan et les pages de contenu.

Une autre solution est de laisser l'index visible en permanence, exactement comme les menus dans une application Windows normale.

La fenêtre de l'explorateur est alors divisée en plusieurs zones:

  • des zones fixes visibles en permanence
  • des zones dans lesquelles seront chargées d'autres pages Html
En reprenant notre exemple:
  • la partie gauche, fixe, contiendra un menu consistant en liens vers les pages LIVRES, PASCALISSIME et STAGES
  • la partie de droite contiendra soit "LIVRES.HTML", "PASCALISSIME.HTML" et "STAGES.HTML"

Menu Contenu



Pour obtenir ce résultat, il faut cinq HTML:

  • la page principale qui définit essentiellement la subdivision de l'écran. Elle ne content aucun contenu affichable, mais indique où seront les autres pages (position, taille, défilement, bordures...)
  • les 4 pages de contenu:
    • la page de Menu qui sera placée à gauche
    • les trois pages de contenu qui seront placées successivement dans la partie de droite
Le code HTML de la page qui définit la structure est:

<HTML>
<HEAD>
<TITLE>John COLIBRI</TITLE>
</HEAD>
<FRAMESET COLS="20%,80%">
<FRAME SRC="menu2.html">
<FRAME SRC="livres2.html" NAME="mon_contenu">
</FRAMESET>
</HTML>

Notez que:

  • les tags <BODY> ... </BODY"> ont été remplacés par <FRAMESET> ... </FRAMESET>, ce qui indique que ce code ne contient rien d'affichable, mais uniquement les instructions qui organisent l'écran
  • l'attribut COLS permet de spécifier la subdivision verticale (naturellement ROWS permettrait de subdiviser horizontalement)
  • les tags <FRAME> ayant les attributs
    • SRC: permet de spécifier quel fichier sera affiché par défaut lorsque le Frame sera chargé (il faut bien avoir une page HTML normale pour présenter des informations, et, si elle doit permettre la navigation, contenir des liens qui chargeront les autres pages dans les diverses parties de l'écran
    • NAME: permet de donner un nom à une partie de l'écran, ce qui permettra aux liens de dire dans quelle partie de l'écran la page doit être chargée (voir ci-dessous)
Le code HTML du menu est:

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
<P>
J Colibri
<P>
<A HREF="livres2.html" target="mon_contenu">Livres</A><BR>
<A HREF="pascalissime2.html" target="mon_contenu">Pasacalissime</A><BR>
<A HREF="stages2.html" target="mon_contenu">Stage</A>
<P>
</BODY>
</HTML>

Notez:

  • les liens qui chargent chaque page spécifient par le biais de l'attribut TARGET dans quelle zone de l'écran la page doit être chargée. Le nom figurant après TARGET est l'un de ceux que vous avez choisi dans <FRAME> à l'aide de l'attribut NAME pour donner un nom à chaque partie de l'écran.
Le code des pages de contenu est inchangé:

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
<P>
Les livres Colibri: Delphi et Pascal<BR>
</BODY>
</HTML>

Pour visualiser cet exemple, cliquez ici.

2.4 - Frames emboîtés

Lorsque l'arborescence du site est profonde, il est indiqué de rappeler à l'utilisateur la branche qu'il est en train d'explorer.

Cela peut se faire:

  • en présentant dans le menu l'arborescence (comme un tTreeView). Cette présentation n'est pas prévue en HTML standard, et nous ne l'avons pas examinée actuellement
  • en plaçant en haut de la page de contenu au autre Frame.

    Dans ce cas, la partie de gauche est un cadre emboité, contenant

    • le titre en haut
    • le contenu en bas
    Schématiquement, nous avons:

J Colibri:
  Livres
  Pascalissime
  Stages

Les livres
  Delphi Applis
  Delphi Bdd
  Découvrez Pascal




Dans notre cas, nous aurons donc

  • "INDEX.HTML" qui est le cadre principal organisant la fenêtre en partie droite et gauche
  • "MENU.HTML" qui contient les liens vers les trois possibilités de droite
  • pour le contenu de LIVRES, par exemple:
    • le cadre que nous avons appelé "LIVRES_FRAME.HTML" qui organise la parie de droite en titre en haut et contenu en bas
    • le titre que nous avons appelé "LIVRES_TOP.HTML"
    • le contenu que nous avons appelé "LIVRES.HTML"
  • idem pour "PASCALISSIME" et "STAGES"
Les codes HTML sont les suivants:
  • "INDEX.HTML"

    <HTML>
    <HEAD>
    <TITLE>John COLIBRI</TITLE>
    </HEAD>
    <FRAMESET COLS="20%,80%">
    <FRAME SRC="menu3.html">
    <FRAME SRC="livres3_frame.Html" NAME="titre_et_contenu">
    </FRAMESET>
    </HTML>

    Nous avons simplement changé le nom de NAME pour refléter la nouvelle organisation.

  • pour "MENU.HTML":

    <HTML>
    <HEAD>
    </HEAD>
    <BODY>
    <P>
    J Colibri
    <P>
    <A HREF="livres3_frame.html" target="titre_et_contenu">Livres</A><BR>
    <A HREF="pascalissime3_frame.html"
    target="titre_et_contenu">Pasacalissime</A><BR>
    <A HREF="stages3_frame.html" target="titre_et_contenu">Stage</A>
    <P>
    </BODY>
    </HTML>

    Ici aussi la zone destionation est changée en "titre_et_contenu".

  • pour "LIVRES_FRAME.HTML"

    <HTML>
    <HEAD>
    </HEAD>
    <FRAMESET ROWS="40,*">
    <FRAME SRC="livres3_top.html">
    <FRAME SRC="livres3.html" NAME="contenu">
    </FRAMESET>
    </HTML>

    Le frame de la partie droite désigne donc les deux parties: le titre en haut et le contenu en bas.

  • pour "LIVRES_TOP.HTML"

    <HTML>
    <HEAD>
    </HEAD>
    <BODY>
    <P>
    Livres Colibri<BR>
    </BODY>
    </HTML>

  • quant à "LIVRES.HTML", rien de changé:

    <HTML>
    <HEAD>
    </HEAD>
    <BODY>
    <P>
    Les livres Colibri: Delphi et Pascal<BR>
    </BODY>
    </HTML>

Pour visualiser cet exemple, cliquez ici.


3 - La construction du site actuel

3.1 - La construction

La structure des fichiers HTML est donc la suivante:
  • Index.Html qui est un FRAMESET pour le MENU et le CONTENU
  • le MENU permet de charger les pages. Chaque page est constituée:
    • par un FRAMESET qui contiendra le titre du sommet de la page
    • le sommet qui contient le titre
    • le contenu réel de la page
Le contenu réel des pages ne me posait pas de problème majeurs: tous mes textes depuis 1980 sont sur fichier, et mon éditeur ED est capable des les formater à ma guise. Voici plus de 20 ans que le brave ED me permet les titres, sous-titres, sous-sous-titres, le gras, l'italique, les listes (bullets) et les sous-listes, l'indentation, la tabulation, le format non justifié, les figures au trait, les BMP etc. Consultez mes livres pour vous en convaincre. Et à partir de ces texte enrichis typographiquement, la génération de Postscript, d'Orator, de HLP, de PowerPoint etc. fut élaborée. La transformation de mes conventions typographiques en tags HTML fut donc l'affaire de quelques heures (je me vante, bien sûr. Mais enfin, de programmeur à programmeur, pas plus de quelques heures...)

3.2 - Les problèmes rencontrés

Une demi journée fut nécessaire pour mettre en place le menu et trois ou quatre pages type.

Le problème majeur fur la synchronisation des pages de contenu. Prenons un menu avec 3 pages "Livres", "Stages", "CV". Pour une telle architecture, il fallait comme indiqué plus haut, armer les fichiers suivants:

  • "Index.Html"
  • "Menu.Html"
  • pour chaque page:
    • "Livres_frame.Html", "Livres_top.Html", "Livres.Html"
    • "Stages_frame.Html", "Stages_top.Html", "Stages.Html"
    • "CV_frame.Html", "CV_top.Html", "CV.Html"
Et chaque fois que je choisissais de changer la couleur ou les attributs des pages de contenus, il fallait manipuler 4 à 5 fichiers à chaque fois pour conserver la cohérence de l'ensemble. Or comme je tatonne beaucoup pour trouver un look qui soit raisonnable, cela a nécessité beaucoup de manipulations.

Ces manipulations se faisaient en chargeant le texte dans un explorateur, en passant en mode texte pour voir le source HTML, le modifier, sauvegarder, puis retester l'ensemble.

3.3 - L'Objectif de l'utilitaire Site_Editor

Le but de ce petit utilitaire est donc:
  • de pouvoir charger le texte HTML avec le minimum de clics
  • de sauvegarder le texte modifié pour examiner le résultat
  • de générer éventuellement toutes les pages (<HTML>, <HEAD> etc) et leurs attributs (couleur, emboîtement...), sans leur contenu (ce qu'il y a entre <BODY> et </BODY>). En gros, générer de façon cohérente toute l'architecture, le contenu réel des pages étant aspiré depuis d'autres fichiers (.TXT dans notre article, .ED en ce qui nous concerne).

4 - Utilisation du logiciel

Tout devrait être dans le ZIP du projet, et devrait compiler dans n'importe quel répertoire. En ce qui me concerne, mes répertoires de projet ont toujours des sous-répertoire (EXE qui contient DCU et LOG, UNIT pour les unités autres que la forme principale etc.) Mais nous avons viré tout ceci pour que cela fonctionne n'importe où.

Par conséquent:

  • dézippez dans un répertoire
  • chargez le DPR
  • compilé
  • Une fois compilé, cliquez "generate_save_all": les répertoires et les pages HTML corresponant aux boutons du sommet de la page sont générés.
  • allez dans votre répertoire et cliquez "INDEX.HTML": une mécanique similaire à l'exemple "nested frames" devrait apparaître.
Il est aussi possible d'utiliser Site_Editor pour visualiser le code HTML, le modifier et le sauvegarder. Pour cela:
  • pour l'Index ou pour le Menu:
    • cliquez sur l'onglet "Index" ou "Menu" du NoteBook, et le texte HTML sera chargé. Vous pouvez modifier le code HTML dans le mémo, puis le sauver
  • pour les pages "Livres", "Stages" etc, il faut d'abord sélectionner la page:
    • sélectionnez un bouton du haut, comme "Livres" par exemple
    • cliquez sur l'un des onglets de NoteBook:
    • cliquez sur "Load"
    Normalement il aurait fallu créer des onglets "Livres", "Stages" etc, et ensuite des sous-onglets "Frame", "Top" et "Content". Il faut dire que ces opérations manuelles sont moins soignées, car c'est la génération automatique globale qui fut très vite prioritaire.
En ce qui concerne la génération automatique, le programme fourni ne génère que des contenus vides (du style "ceci est le titre", "ceci est le menu").

Mais nous avons prévu que lorsque les répertoires des pages ("Livres" etc) existent déjà, si vous placez des fichiers .txt dans ces répertoires ils sont intégrés au fichiers .HTML types. Ces fichiers doivent:

  • avoir un nom formé par "i_", le nom de la page
  • avoir l'extension .txt
Par exemple, si le répertoire "Livres" contient le fichier "i_livre.txt" suivant:

Les livres disponibles sont:
Delphi dBase
Programmation Objet

ce texte sera inclus entre <BODY> et </BODY> du fichier "LIVRES.HTML", qui devient alors:

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
<P>
Les livres disponibles sont:<BR>
Delphi dBase<BR>
Programmation Objet<BR>
</BODY>
</HTML>

Pour créer une nouvelle page de contenu, il suffit:

  • de poser sur le Panel du haut un tButton ayant le nom de la base (par exemple "CV")
  • recompiler et exécuter.
Et alors, et alors:
  • le menu comportera un lien vers cette page "VC"
  • le répertoire "CV" sera créé
  • les trois fichiers "CV_Frame.HTML", "CV_TOP.HTML" et "CV.HTML" seront créés.
Le programme ne génèrera pas le texte du CV. N'exagérons rien. Encore que, comme indiqué plus haut, si vous rédigez "I_CV.TXT", il sera inclus, lors de la prochaine génération dans "CV.HTML" (il aurait été inclus à la première passe si le répertroire avait été créé auparavant).


5 - Fonctionnement du programme

5.1 - Le chargement des codes HTML

Le chargement est simplement effectué en lisant dans Memo_xxx.Lines les fichiers HTML souhaités. La sauvegarde est symétrique.

5.2 - La génération du code

La génération automatique fut à peine plus difficile: il a suffi de récupérer du fichier HTML les lignes à générer, et les replacer dans un Memo. Ainsi:

<P>
Stages de l'Institut Pascal:<BR>
<UL>
<LI>Programmation Objet<BR>
<LI>Bases de données Delphi<BR>
</UL>

devint simplement:

    procedure generate_stages;
      begin
        with stages_memo.Lines Do
        begin
          Add('<P>');
          Add('  Stages de l''Institut Pascal:<BR>');
          Add('  <UL>');
          Add('    <LI>Programmation Objet<BR>');
          Add('    <LI>Bases de données Delphi<BR>');
          Add('  </UL>');
        end// with stages_memo
      end// generate_stage
      

Vielle technique de génération de programmes...

Jusqu'ici rien que du classique. Mais, à part la consistence du code HTML, Site_Editor m'a surtout permis d'expérimenter à peu de frais différents styles et looks. Prenons la procédure qui génère les Frames de titres:

    procedure TForm1.generate_frame;
      begin
        with frame_memo.Lines do
        begin
          Clear;
          Add('<HTML>');
          Add('  <HEAD>');
          Add('  </HEAD>');
          Add('  <FRAMESET ROWS="40,*">');
          Add('    <FRAME SRC="'g_content_namt
             + '_top.html" SCROLLING="no" FRAMEBORDER="0">');
          Add('    <FRAME SRC="'
             + g_content_name'.html" FRAMEBORDER="0">');
          Add('  </FRAMESET>');
          Add('</HTML>');
        end// with frame_memo
      end// generate_frame

Cette procédure centralise en un seul lieu les attributs de ces frames de la page de droite. Je peux donc à présent expériementer en modifiant à un seul endroit, dans le code Pascal FRAMEBORDER ou SCROLLING, et après génération, quasi-instantannée de toutes mes pages, évaluer le résultat.

5.3 - Techniques de programmation

Le programme ne comporte à part cela rien de particulier:
  • DirectoryExists, FileExists, ForceDirectories et autres permettent la création des répertoires
  • l'inclusion de fichiers .TXT se fait en lisant le texte dans une tStringList et en le concaténant au fichier standard
  • l'itération sur les pages se fait en testant les Captions des tButtons déposés sur le tPanel du haut
  • display est une procédure qui me permet simplement d'afficher des messages de mises au point dans le tMemo "debug". En somme des Writeln améliorés...
Le texte complet du programme peut être téléchargé au format ZIP.

5.4 - Ce qui n'est pas fourni

A partir de là il a suffit de taper le texte, qui est ensuite inséré entre <BODY> et </BODY>.

Vous avez ici l'essentiel du programme.

Actuellement j'utilise la version 2 qui permet:

  • la conversion de .ED
  • ajout de liens de retour de bas de page
  • inclusion de figures
  • insertions de fichiers HTML natifs dans les textes ED, insertions de fichiers HTML en source, avec ou sans les prologues (HEAD) etc.
Pour vous donner une idée de l'utilisation de Site_Editor, je peux dire que mon site comporte actuellement:
  • 44 pages .HTML (sans compter les pages d'exemple de cet article)
  • 39 ancres
  • 180 références à ces ancres
Pour garantir la cohérence de l'ensemble des liens, ce premier outil Site_Editor a été rejoint dans la foulée par un vérificateur de liens (vérifier que les liens locaux correspondent bien à des fichiers et des ancres existantes)

De plus j'ai rédigé un petit transformateur .PAS en .HTML (utilisé pour quelques inclusions dans cet article).


6 - Améliorations

Parmi les améliorations, citons
  • l'utilisation d'un tTreeView pour représenter l'arborescence du site

7 - Conclusion

Cet utilitaire est sans prétention. J'ai d'ailleurs constaté sur le site Free que la plupart des personnes qui ont monté leur premier site en étaient tellement fiers qu'il s'empressaient de rédiger un article "comment j'ai réalisé mon premier site". Je n'échappe pas à la règle, cet article est effectivement du même tonneau.

Il a en tout cas eu le mérite de me forcer à ajouter une pierre à mon usine à gaz: celle qui transforme un programme Pascal (avec gras et italique) en HTML.

Si la présentation du site vous parait perfectible (et comment ne le serait-elle pas, après deux jours d'essais !), vous êtes les bienvenus de me transmettre vos appréciations


8 - Téléchargez le projet en source

Vous pouvez télécharger:
  • site_editor.zip: qui contient:
    • le projet avec sa forme
    • l'esquisse .TXT de page Web pour "stages"
    (4 K)


Comme d'habitude:
  • nous vous remercions de nous signaler toute erreur, inexactitude ou problème de téléchargement en envoyant un e-mail à jcolibri@jcolibri.com. Les corrections qui en résulteront pourront aider les prochains lecteurs
  • tous vos commentaires, remarques, questions, critiques, suggestion d'article, ou mentions d'autres sources sur le même sujet seront de même les bienvenus à jcolibri@jcolibri.com.
  • plus simplement, vous pouvez taper (anonymement ou en fournissant votre e-mail pour une réponse) vos commentaires ci-dessus et nous les envoyer en cliquant "envoyer" :
    Nom :
    E-mail :
    Commentaires * :
     

  • et si vous avez apprécié cet article, faites connaître notre site, ajoutez un lien dans vos listes de liens ou citez-nous dans vos blogs ou réponses sur les messageries. C'est très simple: plus nous aurons de visiteurs et de références Google, plus nous écrirons d'articles.

L'auteur

John COLIBRI est passionné par le développement Delphi et les applications de Bases de Données. Il a écrit de nombreux livres et articles, et partage son temps entre le développement de projets (nouveaux projets, maintenance, audit, migration BDE, migration Xe_n, refactoring) pour ses clients, le conseil (composants, architecture, test) et la formation. Son site contient des articles avec code source, ainsi que le programme et le calendrier des stages de formation Delphi, base de données, programmation objet, Services Web, Tcp/Ip et UML qu'il anime personellement tous les mois, à Paris, en province ou sur site client.
Créé: sep_01. Maj: aou-15  148 articles, 471 sources .ZIP, 2.021 figures
Contact : John COLIBRI - Tel: 01.42.83.69.36 / 06.87.88.23.91 - email:jcolibri@jcolibri.com
Copyright © J.Colibri   http://www.jcolibri.com - 2001 - 2015
Retour:  Home  Articles  Formations  Développement Delphi  Livres  Pascalissime  Liens  Download
l'Institut Pascal

John COLIBRI

+ Home
  + articles_avec_sources
    + bases_de_donnees
    + web_internet_sockets
      – http_client
      – moteur_de_recherche
      – javascript_debugger
      + asp_net
      – client_serveur_tcp
      – site_editor
      – pascal_to_html
      – cgi_form
      + les_logs_http_bruts
      + les_blogs
      – intraweb_tutorial
      + services_web
      – serveur_web_iis
      – client_serveur_pop3
    + prog_objet_composants
    + office_com_automation
    + colibri_utilities
    + uml_design_patterns
    + graphique
    + delphi
    + outils
    + firemonkey
    + vcl_rtl
    + colibri_helpers
    + colibri_skelettons
  + formations
  + developpement_delphi
  + présentations
  + pascalissime
  + livres
  + entre_nous
  – télécharger

contacts
plan_du_site
– chercher :

RSS feed  
Blog

Formation Mise à Niveau Consolider la programmation objet, l'écriture de composants, l'accès aux bases de données, le multi-tâche - 3 jours
Formation de Delphi 7 à Xe3 Présentation des nouveautés de Delphi 5, 6, 7 à Delphi Xe, Xe2, Xe3: nouveautés Rtl (génériques, anonymes, RTTI), Vcl (LiveBindings, FireMonkey, Mobiles), outil - 5 jours